L’archipel de la Société

L’archipel de la Société (constitué des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent) est un ensemble d’hautes îles tropicales, ceinturées de lagons.

* Les îles du vent :

– Tahiti est la principale île de l’archipel, c’est la plus grande des îles polynésiennes, avec Papeete pour capitale administrative. Tahiti comprend deux îles : Tahiti Nui, la grande île, dominée par le mont Orohena qui culmine à plus de 2000 mètres d’altitude, et Tahiti Iti, la petite, qui dresse également un splendide massif volcanique dont le point culminant est le mont Mairenui à 1300 mètres de hauteur.

Les deux îles sont reliées par l’isthme de Taravao, et leurs formes évoquent une comète d’émeraude, dans le halo turquoise de leur étroit lagon.

– Moorea : séparé de Tahiti par 17 kilomètres d’un profond bras de mer, l’île de Mooréa lance ses hauts pics volcaniques qui se reflètent dans les eaux tranquilles de son lagon. Une île où les fruits poussent en abondance.

– Les autres îles du vent sont : Maiao, Tetiaroa, Mehetia, des noms magiques pour des îles de rêve.

* Les îles sous le vent :

– Huahine : à 175 kilomètres au nord ouest de Tahiti, Huahine, l’île magique et sauvage, une île secrète avec ses traditions, ses coutumes encore bien vivaces.

– Raiatea et Tahaa : les îles sacrées aux fertiles vallées, elles partagent le même lagon et offrent des conditions de navigation particulièrement agréables ;

– Bora Bora : la célèbre. La beauté, le rêve. Bora Bora une île unique avec ses eaux poissonneuses, ses cocoteraies frangées de sable blanc, et de jardins de coraux;

– Maupiti, l’île du coeur, lovée au milieu d’un lagon de jade.

– Et pour finir viennent ensuite : Tupai, Mopelia, Scilly, Bellinghausen, des îles volcaniques aux beautés inouïes.

L’archipel des Tuamotu-Gambier

C”est un univers particulier entre ciel et océan, est un ensemble d’îles basses, ou “atolls”, refermées sur leur lagon par une ceinture de corail.

Bleu, blanc, vert : les trois couleurs dominantes de l’archipel des Tuamotu, simples anneaux de corail, posés entre ciel et vagues.

De plus près, la féerie explose : c’est le dégradé turquoise des lagons, les violets et les mauves des platiers coralliens affleurant la surface irisée d’une eau jade translucide, les taches jaunes, rouges, oranges, noires, roses des jardins sous-marins, et les fulgurances nacrées des poissons.

Il y pleut rarement. C’est un milieu propice à la culture des nacres perlières.Rangiroa, Tikehau, Manihi, et Fakarava sont les plus visitées.

L’archipel des Marquises

Aussi dénommées Terres des Hommes, “Enua Enata” en langue marquisienne, il est constitué d’un groupe d’îles, dressées, telles des forteresses vert sombre, en plein grand bleu indigo du Pacifique, à deux pas de l’équateur et à quelque 1 500 kilomètres de Tahiti.

Sur les douze îles des Marquises, seules six sont habitées. Les plus connues sont Nuku Hiva, Hiva Oa et Ua Pou. Univers privilégié de la navigation, les Marquises n’offrent que peu de plages, alors si précieuses !

Cochons, chèvres, moutons et chevaux galopent en liberté dans ces paysages splendides.